lundi 26 mai 2008

Eventail de carpaccio de courgettes et sa chiffonnade de saumon gravlax

Recette (un tout piti peu) adaptée de l'ouverture de ce livre:


Où l'on apprend (bah oui, moi je savais pas...) que Carpaccio, à la base, c'est un peintre italien. Vrai de vrai, quand on tape juste "carpaccio" sur Amazon, on ne trouve pas tout de suite la petite merveille qui nous intéresse ici... Donc le lien direct, le voilou.


Donc, Carpaccio, un peintre vénitien. Mais en fait, c'est pas son vrai nom, donc le plat aurait aussi bien pu s'appeller Scarpazza, ça le fait aussi, remarquez...



Bref, Venise, 1950. La ville célèbre son peintre, qui, détail d'importance, utilisait beaucoup le rouge. Au Harry's bar, le chef reçoit une emmerdeuse de comtesse dont le régime interdit la viande cuite. La saga du boeuf cru commence là.



Mais vous imaginez bien que le bouquin offre de nombreuses déclinaisons. Légumes (carottes, cury et coriandre; fenouil et sa sauce aux poivrons...), poissons (dorade, citron et piment vert; maquereaux et gingembre...), viandes mais pas forcément celles auxquelles on pense (canard à la réglisse; poulet au macis...), et fruits (bananes, jus de citron et combava; fraises au granité vodka cassis). Le petit chapitre de méthode au début vaut surtout pour la viande et le poisson, mais semble précieux. Les photos sont très graphiques, très modernes. ça donne envie de mettre en scène son assiette, même si certaines idées sont moins riches que d'autres (l'aubergine, franchement, ça le fait pas trop). Et puis allez savoir pourquoi, quand c'est cru en tranches fines on en mange moins, alors c'est tout bénef!





Carpaccio de courgettes, huile citronnée au wasabi

Pour 4

6 courgettes (ça fait beaucoup)

1CC de mirin (vinaigre de riz)

1/2 CC de wasabi

5CS d'huile d'olive

1 jaune d'oeuf

le jus d'1/2 citron jaune

1 pincée de sésame noir (blanc chez moi)

Nettoyer et trancher les courgettes dans le sens de la longueur, en faisant des lamelles les plus fines possibles. Etaler (sans vous prendre la tête) sur un grand plat, les saler légèrement, ce qui les rendra plus tendres. Laisser mariner 5 à 10 min à température ambiante, selon votre envie de croquant.

Pendant ce temps, préparer dans un bol l'assaisonnement avec le mirin, le wasabi, l'huile, le jaune d'oeuf, le sel et le poivre. Réserver.

Eponger les courgettes avec du papier absorbant, et les sur les assiettes de service. Arroser de la vinaigrette.

Juste avant de servir, parsemer de sésame.

Pour en faire une assiette complète, j'ai ajouté du saumon gravlax, l'association fonctionne très bien.

8 commentaires:

Flo a dit…

Mmmmh encore un bouquin "test" ? ;-)

Tu nous apprends des choses, j'étais loin d'imaginer tout ça !

et... miam :-)

Sha a dit…

Pas mal du tout ce carpaccio de courgettes ! Et bien accompagné qui plus est !

sandrine a dit…

moi non plus je ne savais pas pour le peintre !
ton assiette est superbe, vraiment appétissante. L'été je fais souvent des courgettes crues juste marinées au citron dans ce style et je me régale

Doria a dit…

Bien délicieux ce carpaccio de courgettes avec toutes ces saveurs.

Cocotte a dit…

Peintre ou pas, moi j'aime ça! bon Ok, c'est nul comme remarque....j'aurais pû aussi dire: Le carpaccio, c'est pas d'la peinture à l'eau!! ou encore: Avec la viande pas cuite, tu mangeras pas de frites!! bon Ok j'arrête....(oui mais y'a pas d'arêtes dans le bif....)

savoureusesaveur a dit…

l'huile au wasabi retient tout particulièrement mon attention...j'adore le wasabi. Et en apprenant que Carpaccio a une origine aussi artistique, je me dis que je comprends mieux maintenant pourquoi ce plat se prête à tant de belles réalisations. BIz

cocotte a dit…

Flo, Sandrine, Cocotte, "Alice": merci de me décomplexer, ravie d'avoir enrichi votre culture:)
Sha merci, tu vas faire plaisir à ma maman...
Doria merci, c'est vrai que cette huile citronnée au wasabi est sympa sur les légumes crus, mais je n'y suis pour rien!

Julien Debove a dit…

Merci pour la recette, je viens de passer pour un cordon bleu auprès de ma petite chérie :-)