lundi 7 décembre 2009

Entremets anti-déprime noix-coco-sésame noir


Vous vous souvenez de Fast'huître et Rapid'asperge? On s'en approche à grands pas, mes amis...Il y a quelques jours -- vous remarquerez le devoir que je me fais de réagir le plus vite possible à l'actu, genre "Oh faut que j'en parle sur le blog, vite, une recette!" --, mon iphone a failli me tomber des mains (par les temps qui courent, c'est une cause de mortalité du bijou technologique bien plus importante que l'explosion): on va bientôt faire du saucisson sans cochon. Enfin, sans cochon avec queue en tire-bouchon et tout ce qui fait que dans le cochon tout est bon. Non, avec juste une molécule de cochon, grâce (?) à des recherches capitales financées par l'Etat néerlandais... et un fabricant de saucisses...
Moi des nouvelles pareilles, ça me file grise mine (en plus de la bronchite).

Oui, maintenant, je fais des gâteaux de la couleur de mon humeur, c'est comme ça...

Entremet noix-coco-sésame noir, en hommage à mon ami le cochon parce qu'on nous prend vraiment pour des cons
Pour le biscuit aux noix
100g de farine
120g de sucre
50g de noix en poudre
2 oeufs
1/2 sachet de levure

Pour la couche coco
20g de noix de coco râpée
170 ml de lait de coco
25 cl de crème liquide
40g de sucre
2g d'agar agar

Pour la couche grise
25 cl de lait
25 cl de crème liquide
150g de chocolat blanc
3 feuilles de gélatine

On commence, assez logiquement, par le biscuit. On sépare les blancs des jaunes, qu'on travaille avec le sucre jusqu'à ce que le mélange commence à mousser. On incorpore les blancs battus en neige ferme, et on rajoute les noix, la farine, la levure, et on mélange, délicatement évidemment.
Etaler sur une silpat (ou pour celle qui n'ont pas encore rencontré de conseillère Demarle, une plaque recouverte de papier sulfurisé), former les ronds avec les cercles, si vous voulez pas avoir de problèmes. Enfourner une petite demi-heure, et sortir du four, sinon ça ressemble vite aux photos de terre craquelée avec lesquelles on illustre les papier sur Copenhague, et vous aurez du mal à faire des cercles (y a du vécu).
Bon bref, une fois que les ronds sont faits, on passe à la couche coco. Mélanger tous les ingrédients dans une casserole, porter à ébullition quelques instants, verser sur la base (dans les cercles, donc), laisser prendre au frais.
Pour la couche noire (mais vous avez le temps de ranger un peu la cuisine, car il faut que la couche blanche soit prise, sinon ça va faire marbré... remarque pourquoi pas), faire tremper la gélatine dans l'eau froide, faire chauffer le mélange lait/crème, à ébullition ajouter la gélatine essorée et couper le feu, mélanger avec la pâte de sésame. Verser dans les cercles et laisser prendre. Normalement, ça se démoule sans problème.
Si vous trouvez ce gris trop austère, vous avez champ libre pour la déco: ici feuille de riz au sésame, là, graines de sésame (black, blanc, beur), ou dégoulinage fruité (j'avais songé à la grenade, mais j'ai oublié, trop impatiente de goûter au plaisir de faire découvrir le sésame noir à mes géniteurs). Le plaisir des choses simples
(oui, bon, avec le sésame noir c'est pas très crédible, mais je tenais ma chute, là, je suis sous antibios quand même...). Comme dans
la pub pour le jambon de quand on était petit. Tout fout l'camp', ma pov' Maman.

12 commentaires:

Clémence a dit…

superbe ces couleurs et saveurs. J'ai justement de cette pâte... Merci !

Annellenor a dit…

Bah ! Quelle horreur cette histoire de molécule ! Je ne suis pas une grande consommatrice mais quand oui, je veux du vrai ! Ton entremets se ferait bien d'être véridique lui aussi dans mon assette ! ;o)

Bambi a dit…

Miam.

Doria a dit…

Ton entremêt anti-déprime me plait beaucoup avec cette déclinaison de couleurs !!!!
J'en voudrais bien une part !
Bonne soirée, Doria

mayacook a dit…

Cette couleur su habituelle soit-elle me plait bien en dessert...et puis assortir les douceurs au ciel, à l'humeur (et un peu à mes murs) c'est classe quand même!!

judith a dit…

il est incroyable ton gâteau il est original, beau, j'adore les couleurs...

maman a dit…

Mais non ma chérie tout ne "fout pas l'camp" tant qu'il y aura des petites 'Cocotte" comme toi capables de nous faire un dessert aux couleurs du temps déprimant au retour de vacances-cure au soleil!!
C'est bien le meilleur anti-dépresseur que je connaisse..
Continues comme cela, ils ne nous auront pas avec leur "cochon sans cochon"...
Et j'aime beaucoup le nouveau titre de ton blog, on dirait que c'est la petite fille de la pub du jambon qui l'a écrit!

cocotte a dit…

Bien vu... sauf que c'est une geek qui s'est remise aux pleins et déliés avec sa souris (c'était à voir)... Comme quoi le progrès a du bon, va!
Merci pour tous les compliments, je vois que le gris a en fait des vertus anti-dépressives quand il se mange..
Quant à l'association humeur/couleur, j'ai peur de m'être un peu mise dans la m..., là..

COLARGOL a dit…

je suis très tentée, ton entremet est magnifique et très original, bravo

cuisineplurielle a dit…

et bien déprime ou pas, so chic pour moi... et merci pour l'info concernant le yuzu

marie a dit…

j'aime bien les 2 couches avec ses couleurs quand aux parfums ça doit bien donner!!

cocotte a dit…

Colargol, merci!
Dominique, my pleasure.
Marie, effectivement c'est pas mal, même si évidemment le sésame domine...