lundi 26 mars 2012

Les filles mettent du soleil



Chaque fois que je m'éloigne de cette terre, je sais un peu plus qu'elle n'est pas et ne sera jamais mienne. C'est comme ça. Le Vaucluse ne me phagocytera jamais. J'y suis chez moi pour d'autres raisons. Pême-mêle: les truffes, l'affreux, la ganache à la figue d'Aline, la dinde, le Viognier... et les copines qui rendent la vie plus douce.

A mon retour dans la cité des pipes, une jolie brochette (était réunie sur la place des Carmes. La taverne Avedis avait sorti les tables en terrasse pour un mezze bien arrosé par ma comparse Louise.




Börek, tarama, canaria... J'ai tout dévoré goûté. Côté vins en revanche, j'ai tellement jacassé avec Garance et Bénédicte (une amoureuse d'Avignon, forcément, ça m'intrigue, moi) que j'ai pas tout à fait fait le job. Me restent cependant en bouche le Retsina, avec sa résine de pin d'Alep qui laisse de fortes notes de romarin, et un gouleyant rouge libanais, le Massaya.
Quant au baklava à la pistache, mes molaires s'en souviennent encore...

Merci les filles!
Sexy wine...


Assiette avant...

Le chef...


La fine équipe!

Taverne Avedis, 17 place des Carmes à Avignon.

Les vins et d'autres joyeusetés sont disponibles à la boutique de Valérie, 14 rue Petite Meuse (face aux Halles, forcément). 04 90 14 99 77.

5 commentaires:

Ted a dit…

Je crois qu'il y a une superbe faute à l'expression qui désigne Avignon...

Cocotte a dit…

SI on ne peut plus jouer avec les mots...

Ted a dit…

Comme disait une connaissance sur un forum, qui confondait aussi les "a" et les "i", «Ma bate s'en réjoua déji"...

Cocotte a dit…

J'suis pas dyslexique, mais je like!

nathalie ruffat westling a dit…

ah ah ah ahhhh jouissif comme d'hab !
Garance (jack ass ça oui parfois )