mercredi 30 septembre 2009

J'vous ai pas apporté d'pandan, mais j'ai fait du pistou!

(Attention billet fleuve. Les lecteurs plus intéressés par les pestos que mes pérégrinations entre Fleuve Rouge et Mékong peuvent faire courir leur mulot jusqu'en bas de ce billet, j'me vexerai pas...)

Le jour de la quille a donc fini par arriver. Les notes de frais envoyées, les messages d'absence enregistrés, les bermudas empaquetés, v'là les deux tourtereaux partis en goguette, direction Hanoi, en A380 siouplé. Bon d'accord, aujourd'hui ça le fait moins, mais y a trois semaines, j'vous jure qu'on s'l'est pété grave dans nos derniers textos envoyés depuis le tarmac de Roissy.


"Aloooooors, c'est commeeeeent?"


Agité... De quoi décourager les écolos hérauts du deux-roues... Passer de la voiture ou tout-vélo, ou pire motobike, comme ils disent, ça divise pas du tout le bruit par deux...



... surtout quand on est nombreux... (3 millions d'habitants pour la capitale, et presque autant de "motobikes", quand même...)
Et en même temps, tellement serein. Les motos, ça sert aussi à faire la sieste...

... qui peut en fait se faire quasiment n'importe où.

Suffit d'entrer dans un café pour que le temps s'arrête...

... le temps que le p'tit noir ultra serré s'écoule sur le lait concentré.
Parenthèse Cocotte a toujours quelque chose à dire, le pays est producteur, même si ça semble le faire moins depuis quelques années, cf ici. Ce qui est démenti (bizarrement...;).

Bref au Vietnam, y a pas d'heure pour rouler, pour prendre un café... et encore moins pour manger!

"Et donc, comment vous avez mangéééé?"
Alors, évidemment, on s'est gavés de nems, mais bizarrement, on n'a jamais réussi à atteindre l'overdose... même à Hoi An, où une espèce de Cyril Lignac vietnamien, lors de l'inévitable exercice de roulage de galette de riz, s'est écrié "Lucky girl!", parce que j'avais fait le plus gros (encore plus que l'Autralienne à côté, oué oué). J'espère d'ailleurs qu'à l'heure qu'il est, ce joli café n'a pas trop souffert de Ketsana...
Sinon, ben à notre grand regret, on n'a pas eu l'occasion de manger ces escargots de la baie d'Along terrestre...

... qui font des oeufs roses complètement surréalistes...


(pas moins que cette profusion de lotus, d'ailleurs...). Fermé...

... ouvert!

A Hué, menu impérial: les brochettes de boeuf en feuilles de pandan...

Beaucoup plus difficile à trouver au marché, preuve que le cookie masqué ne ment pas!

C'est pas faute d'avoir harcelé des vendeuses très coopératives...

Yes, la dua, like in this candies! Are you sure you don't have extract, to make cakes myself?!"

No, mais tout plein d'autres trucs, c'est sûr...
Ouais, d'accord, mais y a des trucs, à rapporter dans le sac à dos, ça va le faire moyen...

Seiches séchées (ça doit être plus facile à prononcer en viet:)
Alors, il y a bien sûr des instants de manque...


Mais on a tenu bon, en songeant au Chaource et au Soumaintrain qui nous attendaient au retour!
On a aussi résisté à la propagande...


... un peu plus difficilement à l'appel de la soie (mais pour les chaussures sur mesure, on a craqué)
On s'est aventurés à manger au marché...

Notre estomac a failli le regretter, mais c'est presque nos meilleures photos de bouffe!


"ça va, toi?"
"Oué, oué... mange vite elle nous regarde!"


Mais comme on est des warriors, on n'a même pas été malades dans le bus!

Bon, je le confesse, j'ai fermé Cent ans de solitude dès qu'on a démarré...


Changement de ville, changement de bière!

Au Cambodge, y a même la Anchor... Mais ce qui fait le plus d'effet, c'est la pizza à la marijuana (oui, oui!), voyez vous-même...

On a aussi adoré l'amok...
... et évidemment, on a bien étudié la technique de pliage de la feuille de bananier!
Same same pour le poisson mode Hoi An...


... en revanche, le décorticage de durian, je laisse définitivement ça aux spécialistes!
Sinon, on a fait des trucs nazes: Pho 24, qui est à la soupe traditionnelle ce que le MacDo est au burger...

... et, ce qui me rend beaucoup plus honteuse, on a fini par jeter à l'hôtel le surplus de gâteaux de riz offerts par ce moine cambodgien. Mais l'essentiel était de partager avec lui, non?

Ah, Angkor...



Tellement ébahie que j'ai même pas réussi à voir Anne, qui aurait pourtant pu nous expliquer tous ces rituels de la fête des morts... Shame on me, once again.

Sinon, mais c'est pas ma faute, j'suis allée à Ko Phi Phi mais j'ai pas vu Maya Beach, là où a été tournée La Plage.
Mais j'ai fait la belle sur les taxis boats...

... en fait je fais un peu la gueule, parce que ces gougnafiers m'ont piqué le sac où il y avait la caméra de Papa, mais ça ferait presque une photo de profil sur Facebook, dis donc...

... J'ai vu des produits de la mer bizarres...

Patrick si tu es là, éclaire-nous! Pourquoi les moules elles sont vertes??


Je n'ai PAS mangé de kebab...

mais sur les conseils de Tronche de cake, j'ai mangé du cha ca, poisson (chat) frit avec tout ce qui va bien, et me suis prise à regretter que l'aneth soit si chère en France...

Sauf que dans mon potager, y avait plus que du basilic bien jetlaggé... Action.

Le grand classique, aux pignons...

1 gros bouquet de basilic 60g de parmesan râpé
50g de pignons de pin
2 gousses d'ail
huile d'olive


Ben faut tout mixer, ou passer au mortier si ça vous amuse, ajouter l'huile au fur et à mesure. Ne pas hésiter, le basilic ne se conservera que mieux.


Trois petites variantes dont je suis pas mécontente...



De gauche à droite, si je ne m'abuse (ah septembre, ta lumière du matin...)
Aux tomates séchées
Elles remplacent les pignons, pour quelque chose de beaucoup plus fin, qui se tartinerait presque. Mon préféré.
Aux amandes
Là c'est la poudre d'amandes qui remplace les pignons. Il vaut mieux diminuer la quantité de parmesan, voire le supprimer, et se calmer sur l'ail, sinon ça tue les amandes. Un poil doucereux à mon goût. Ou alors il faut réduire la proportion de basilic... Mais pour les enfants, ou les papilles/estomacs délicats, ça le fait
Aux noix
Pareil, on vire les pignons, et on met des cerneaux de noix. Tout de suite beaucoup plus costaud. A travailler en cuisine. J'y songe...


Et si le pied de basilic rescapé survit au mistral, un petit dernier, aux pistaches, sur la route de l'automne...
Et en attendant, ma chronique d'un dîner presque parfait (souvenez-vous, celui du
magret à la tapenade et du vert et blanc...), à lire ici

15 commentaires:

Patrick CdM a dit…

Les moules sont vertes pour s'harmoniser à ton pesto (que je fais avec pignons ET amandes, plus un trait de jus de citron). C'est vrai qu'elles sont bleues chez nous, et qu'en Asie, elle peuvent virer au vert avec le jaune ambiant (OK, c'est nul...).

La photo est un peu floue ;-)), mais à 99%, vous avez mangé "Perna Viridis", une variété de moule commune dans ces régions, et même invasive parfois (comme nos crabes verts en fait).

http://en.wikipedia.org/wiki/Perna_viridis

Beau voyage que j'aimerais faire et qui m'a donné une grosse envie de amok, dont je raffole; et merci pour le lien/question.

cocotte a dit…

Bah de nada, normal de faire appel à l'expert!

bethany (Dirty Kitchen Secrets) a dit…

J'adore le pistou. J'aimerai bien visitez Hanoi un de ses jours. Merci pour passer par mon blog. Enchantez :)

cocotte a dit…

Patrick, j'ai oublié de te dire, j'ai aussi vu des poulpes copuler (c'était le sixième jour, paraît-il!)...

Patrick CdM a dit…

Lol, des vacances de rêve, vraiment ;-))

Mumu a dit…

Super ce billet Amélie, je comprends que tu aies dû y passer beaucoup de temps, mais le résultat en vaut la peine crois moi, ça donne vraiment envie d'être à votre place!!!!
Beau souvenir pour vous deux!

cocotte a dit…

Merci, Maman!
Patrick, t'as raison:) et puis alors, ça a l'air bien, hein, ça les fait carrément changer de couleur... Je fais appel à ton expertise concernant les moeurs sexuelles des poulpes ou pas?;)

Patrick CdM a dit…

Je n'ai hélas pas assez de bras... ;-)

brunoune au lien mort a dit…

ah mais vous êtes rentrés vous alors ?! Vous avez raison de ne pas donner signe de vie, on ça aurait pu faire plaisir. Cela dit, ce billet met en appétit. vivement le compte-rendu live

Bambi a dit…

Belles photos, ça fait rêver! Pour ma part, c'était au Laos que j'avais mangé sur les marchés... Et mon estomac avait été solide aussi même si mes papilles y avaient souffert! Mais c'est vrai que dans l'ensemble, on mange très bien et vraiment pas cher, dans ce coin-la du monde ! :o)

cocotte a dit…

Patrick, je ne relèverai pas...
Bruno, ça, c'est vraiment toi...
Bambi, tu veux dire, les lèvres qui brûlent? On a vécu ça aussi...

Sha a dit…

Je VEUX y aller...! Un jour, c'est certain... Retrouver mes origines, ui ui!

Tiuscha a dit…

Quel échange avec Patrick, et quel périple ! Tu en as vu et goûté des choses ! J'envie surtout Angkor, grandiose site qui me fait rêver depuis longtemps...

cocotte a dit…

Ah oui ça tient ses promesses. Surtout qu'on l'a fait à vélo
Et le copulage des cépalophodes, c'était vraiment un spectacle hallucinant!

Kalice a dit…

Les photos des spécialités locales au marché me mettent l'eau à la bouche. Je raffole de ces mets typiques. C'est un superbe voyage ! Tes photos me donnent trop envie de retourner en Asie...