dimanche 26 décembre 2010

Observation participante: la préparation à la naissance. Et de vrais bonbons de chocolat homemade



La glande subventionnée a donc un prix. Si tu veux être payée pour faire des macarons et aller à la piscine, difficile de te soustraire à la corvée des cours de préparation à la naissance. Un intitulé scandaleusement prétentieux: qui arrive préparée à la maternité? Genre "c'est bon moi je vais assurer je sors d'une bonne prépa"...?

Dans mon cours, deux autres parturientes, qui doivent à elles deux avoir pris facilement l'équivalent de mon poids initial. Une redoublante: deuxième enfant, césarienne programmée, moi je demanderais un mot pour sécher. Et une autre qui visiblement a pas fait exprès de se faire engrosser... Et oui, ici exit la pudeur: sur les ballons géants, on peut tout se dire... Et pendant que ta dinde s'agite in utero sur le thème "allez Maman, on va la faire, cette ganache", il te faut attendre poliment que ces demoiselles aient fini leur séance de psychologie de comptoir, les accouchements difficiles de la mère et de la soeur patin-couffin...

La seule confidence qu'elles auront réussi à m'arracher, c'est après un exercice de... "gestion de la douleur". En l'occurrence, une balle de tennis sous la hanche (ouille ouille ouille). Entre autres palliatifs, il fallait, bien sûr, penser très fort à un endroit agréable.
Et une fois que c'est fini et que les camarades ont regagné les matelas et se vautrent dans les coussins d'allaitement pour se remettre, "alors, vous vous êtes imaginées où, vous?"
Cocotte, un peu décontenancée, ravale un "mais qu'est-ce que ça peut te f..." et confesse timidement : "bah, dans les bras du papa".

Ce qui me paraissait évident ne l'était visiblement pas pour tout le monde. Grand moment de solitude. De la même manière, quand on te demande si ça va, ne surtout pas répondre "oui, super", tout en retirant tes talons et en cherchant un truc normal pour s'asseoir, genre une chaise. Enfin, surtout, ne pas rajouter "et toi?". De toute façon, tu t'en fous, et tu sais très bien qu'elle va te répondre qu'elle est fatiguée alors qu'elle doit en foutre dix fois moins que toi. Attendre que ça se passe, comme les cours d'histoire du 19e en vraie prépa, et penser qu'en sortant, après la démonstration de la poupée Corolle dans une cagoule, qui sort d'un coussin en forme de bassin, tu vas aller au magasin bio juste à côté acheter tes flocons d'érable pour le magnifique entremets réalisé à Noël.

Self-control beaucoup plus compliqué quand il s'est agi de la leçon propagande pour l'allaitement "l'alimentation de l'enfant". Se retenir, quand on t'explique que les enfants allaités ont un QI supérieur aux autres (!) de répondre que tu prends le risque, mais que bizarrement, tu es certaine que ta dinde sera plus maligne que le niard de ta camarade. Celle-là même qui demande le plus naturellement du monde, après le laius sur la "tétée de bienvenue" (oui oui): "Mais alors-euh, je serai tchorse nu?"

...

Allez, un petit exercice de relaxation ? J'peux pas, j'ai atelier chocolat...


*** Bonbons de praliné croustillant au chocolat au lait***

Pour ceux qui mordent encore sans savoir, le praliné c'est, classiquement, des noisettes caramélisées, puis mixées. Parce qu'on peut aussi faire de très jolies choses avec des amandes, des noix, de pécan, de macadamia, du Brésil, de Grenoble... Tiens, faudra essayer avec des cajou. Les torréfier préalablement leur apporte un petit plus. On mixe quatre-cinq secondes pour un praliné bien croustillant, mais on peut poursuivre le processus (en faisant des pauses hein, soyez cool avec votre robot) jusqu'à obtenir une pâte, l'huile contenue par les noix se libérant. Magique, non?

Noix prêtes à praliner

Cette fois, il y avait un mélange de noisettes et d'amandes, dans les 140g je crois. Même poids de sucre. Toujours. On enrobe quand le caramel est doré, on laisse refroidir, on concasse grossièrement, on mixe cinq secondes, on en laisse un peu dans le mixeur qu'on fait aller jusqu'à la pâte de pralin.

Pour des bonbons de chocolat, on fait une ganache en faisant chauffer 10cl de crème liquide, qu'on verse sur 250g de couverture lait (Jivara chez moi). On fouette, puis on ajoute le praliné, on mélange bien, on laisse refroidir.

On se frotte les mimines et on forme des truffes, qu'on enrobera ensuite dans 300g de couverture tempérée (bain-marie tout doux pour les deux tiers du chocolat, qu'on monte à 50°; on le fait redescendre en le versant sur le tiers restant dans un récipient froid -- de façon à redescendre vers 26° --, et on remet au bain-marie jusqu'à 30°C, la température de travail). Pour l'enrobage, deux fourchettes à fondue, ça fonctionne très bien pour des boules qui font un peu soirées de l'ambassadeur je vous l'accorde. Mais c'est Noël, et j'ai une dinde à livrer.

9 commentaires:

Garance a dit…

I think que t'as plus qu'un truc à faire :
Pondre avant Pâques !
bisous ma belle et bonnes Fêtes
Garance

Bambi a dit…

Bon, visiblement, les ateliers chocolat sont plus constructifs que les cours de préparation à l'accouchement... En tous cas, ils font plus envie... La prépa, elle, me fait juste me dire que chouette, je ne serais jamais enceinte... et que les nanas sont infiniment plus courageuses que nous, dans l'ensemble... Pcq déjà que ça fait pas que du bien de pondre un joli bébé tout nouveau tout beau, si en plus faut se coltiner les problèmes existentielles des grognasses engrossées sur un bout de comptoir, c'est pas la joie... Et qui a dit qu'il fallait allaiter absolument? Quelle connerie! On n'est pas sortis de la caverne pour rester au même stade. Et Beauvoir a pas pondu deux beaux volumes sur la condition féminine pour le chiens, non plus! Quant aux capacités intellectuelles et culinaires de la dinde, allaitement ou pas, je me fais pas de soucis, vu le patrimoine hérité...
PS: j'aimais bien les cours d'histoire du XIXème, moi...

Mumu a dit…

Non mais je rêve!! Je ne suis pas de l'âge des cavernes mais je constate que les cours de préparation à l'accouchement n'ont pas beaucoup évolués depuis la naissance de ta soeur ( parce que pour toi excuses- moi mais j'ai fait l'impasse...donner une fois c'était suffisant!!)
Et tu sais qu'à l'époque... on appelait ça carrément " cours d'accouchement sans douleur" et ces cours nous étaient donnés par une sage femme qui n'avait jamais eu d'enfant elle-même ...(c'est mon médecin qui me l'a dit!!)
Ben oui à l'époque on pouvait accoucher avec le médecin de famille qui vous avait connue toute gamine et c'était bien sécurisant!
Plus que la refoulée d'infirmière qui vous bandait la poitrine à vous couper le souffle pour éviter la montée de lait à ces mères indignes qui refusaient d'allaiter!!
Alors je suis bien d'accord, rien à faire de ces conneries sur l'impact de l'allaitement maternel sur l'intellect de l'enfant!!
Quand on a une maman capable à quelques jours d'accoucher de vous concocter des super chocolats... on peut avoir foi en l'avenir!!!
Par contre niveau chocolats la Mamie est battue!! Mais je t'aime quand même très fort...Chapeau bas petite Maman...j'ai hâte de les gouter!!

Cocotte a dit…

Le bib expresso tournera, t'en fais pas...

Sha a dit…

Instantanément après avoir lu 'praliné', je me suis dit "pas d'amandes ni de noisettes entières in the cupboard (à ma connaissance), mais des noix de cajou, so why not?!". ;) Par contre je crois que je vais attendre de retourner en Angleterre, car j'ai tout là bas, robot et thermomètre inclus! Il va falloir que je trouve et investisse dans du bon chocolat! Je vais me renseigner voir où je peux trouver ça.

Grâce à ton billet, j'ai pioché la recette de crème au citron d'Alexia et m'en suis inspirée pour le topping de mon cheesecake pour le repas d'hier soir (anniv' d'une amie), succès! Oui encore un cheesecake, mais je n'en avais encore jamais fait à dominante citronnée, le côté très rafraîchissant a fait que le cheesecake n'était pas lourd du tout, même après un repas!

Sinon, la dinde, c'est pour quand?? Pas trop frustrée à Noël?
J'en voulais une vers mon âge, me disant que c'est mieux un maman jeune, mais ça attendra encore un bon moment!

En attendant, j'en ai des choses à faire, comme publier un billet! (et bosser...)

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Je crois que j'ai eu de la chance, mes prépa à l'accouchement étaient en fait du yoga, en tête à tête avec la sage femme, pas d'autres ballons en vue pour pérorer sur le QI des allaités (enfin tu connais ma position sur le sujet...), ni séance psy de comptoir. Garde ta dinde au chaud, pas utile de la servir avant l'heure mais ma fois, si elle vient, bise la doublement, pour moi !

Laurent a dit…

L'année va être pleine de changements alors, d'après ce que je comprends... Je te la souhaite belle et douce, avec quelques nuits de sommeil pleines, quand même... ;)

Nilufer a dit…

A-t-elle pointé le bout de son petit nez rose la princesse ?
Une bien jolie année à vous trois !

Agnes a dit…

Heu....oui, il vaut mieux faire un mot d'excuse et renoncer à ce genre de préparation...le chocolat c'est mieux...il y a de très bons livres (sur le chocolat aussi !!!)