vendredi 27 mai 2011

Le temps des cerises, part one. Gaspacho anti-décrépitude


La dinde m'a tuer. On m'avait pas prévenue que l'épanouissement procuré par ses progrès quotidiens allait de pair avec un angoissant processus d'abrutissement intellectuel. Dieu qu'il est loin le temps soirées West Wing-Taddei-un peu de Don De Lillo avant de s'endormir...
Aujourd'hui, The Wire nous paraît d'une complexité insoutenable pour nos cerveaux ensuqués, How I Met Your Mother est tout ce qu'on arrive à suivre.

Du coup, moi qui ai peine à croire qu'il y a dix ans j'enchaînais les disserts de macroéconomie et de droit administratif, qui m'endors à l'opéra, je saluerais presque le petit président pour s'être mis à Proust sur le tard... That sucks, hein? Dites-moi pas que je vais devoir attendre que la dinde ait des commentaires composés à rendre...




***Gaspacho de tomates ET cerises au poivre rouge***

Un petit shot de fraîcheur vitaminée qui ne nous a pas franchement boosté les neurones, mais transmis un signal de plaisir certain à nos cerveaux fatigués. A customiser à l'envi.

1 kilo de cerises (burlat, thks Tiuscha!)
5-6 belles tomates
1 citron
1 petit trait d'huile d'olive
poivre rouge de Kampot (Albert Ménès)
sel

Dénoyauter les cerises, prendre rendez-vous pour une manucure.
Peler et épépiner les tomates.
Mixer finement les cerises, ajouter les tomates, un peu de poivre, le jus du citron par petites touches (faut pas que ça prenne trop d'acidité, non plus).
Saler sans faire tomber la boîte dedans.
Remettre au frais et servir avec du poivre concassé.


See ya!


3 commentaires:

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

vec un peu d'huile d'olive et de vinaigre de Xérès pour moi, siouplaît...

Cocotte a dit…

Ah oui j'ai oublié l'huile d'olive, corrigé, thks again;-)

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Moi je dis : rien ne vaut un poulet... ;)