dimanche 5 juin 2011

Le temps des cerises, part two. Sorbet cerise-sauge, et le manuel du bobio


J'ai le complexe de la foodista. Si j'adore découvrir des produits, j'ai hoooorreur d'avoir l'air d'une bleue dans les boutiques (oui, nous autres ne sommes pas à un paradoxe près). A part chez mon ami Ali, où, étudiante marseillaise je me lançais dans de drôles d'aventures épicées.
Genre demander à l'Asiat' qui te mate du fin fond de l'arrière boutique où sont les-feuilles-parfumées-mais-si-tu-sais-avec-lesquelles-on-fait-l'extrait-pour-les-desserts (y a que comme ça qu'on se comprend), j'adore.
Mais aller voir la femme aux chaussettes de chanvre parce que tu ne sais plus si l'orge de ton risotto tu le veux perlé ou mondé, ça m'énerve.

Si tu es comme moi, sache que le Bio book peut t'aider. Sur le même principe que le Tang book, 80 produits plus ou moins bizarres en début d'ouvrage, avec la photo pour que t'aies plus l'air con à la coop', un petit topo et des idées d'utilisation. Et accessoirement, bien, sûr, des recettes de Jean-François Mallet; ça vaut le prix d'un germoir et c'est au moins aussi utile, moi j'dis.

La recette qui n'a rien à voir avec le tofu?

***Sorbet cerise-sauge***
Minute prévention avant les proportions (oui je sais, faut que j'arrête avec ça, je vais faire un effort, j'ai plus de cerveau soyez indulgents). Pour une fois, c'est ptet bon pour celles et ceux qui n'auraient pas encore de sorbetière: grande quantité de sirop/petite quantité de cerises = parpaing dans le congélo. Mais tu le gratouilles avec ta fourchette et tu obtiens un formidable granité, et après tout, pourquoi pas, tiens.
Sinon, tu inverses le rapport et tu obtiens un vrai sorbet que tu peux faire des belles quenelles avec (et tu me préviens).

1 kilo de cerises dénoyautées (thks again Tiuscha!)
2 branches de sauge
100g de sucre

Mixer les cerises de façon à obtenir la purée la plus fine possible.
Diluer le sucre dans un litre d'eau, faire chauffer jusqu'à ébullition, laisser deux-trois minutes, jeter la sauge et laisser infuser jusqu'à complet refroidissement.
Mélanger avec la purée et laisser reposer tout ça au frais avant de passer en sorbetière (ou pas, du coup).

Servi ici avec un petit tartare de fraises à l'huile d'olive, et des meringues au pandan.



(Photos lomoïsées pour cacher la misère).

7 commentaires:

Clemence a dit…

je n'ai jamais testé la sauge en sucré mais je l'adore en salé donc ça me tente bien !

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Alors, ce sorbet ? J'adore ce duo... Rien à voir avec le tofu ? Je suis sûre que tu peux faire une variante "crème glacée' cerise/sauge/tofu soyeux, voire, glace tofu/sauge coulis cerise !
Tu ne vas pas à Aix, Salon Côté sud ce w-end des fois?

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Note pour plus tard : acheter un dénoyauteur pour cerises...

Cocotte a dit…

La sauge, ça se pratique à toutes les sauces (huhu).
Tiuscha, après cette ricotta le tofu attendra...
Chick, l'épingle à chignon ça marche bien aussi!

Easy kitchen a dit…

et bien association audacieuse. j'ai une sorbetière donc pas de souci pour la réaliser d'autant plus que j'ai les deux ingrédients...
pour la mostarda de cremano : à la grande épicerie du bon marché pour répondre à ta question

recette italienne a dit…

mmm ca a l'air ton sorbet
Bisous
Rola

christelle is flabbergasting a dit…

Attend un peu que la saison des cerises revienne et je m'y met ! Je me suis beaucoup reconnue dans ton texte. Ouaip, on est pas à une (ou deux…) contradiction(s) près !